Actualités

Paris se manifeste : “Arrêtez le prince de la terreur Tamim”

lepointtn– Cela fait des années que nous alertons sur la pénétration idéologique et religieuse de Doha en europe. Par ses investissements et diverses opérations financières, le Qatar étend chaque jour son réseau prosélyte, causant de graves dommages aux sociétés européennes …

Le refus de cette penetration ideologique a eté le sujet des manifestations ont eu lieu le jeudi 19 septembre à la place du Trocadéro, devant la Tour Eiffel, à Paris, en signe de dénoncer le financement du terrorisme et des Frères musulmans en France par le Doha, à l’occasion de la visite de l’Emir du Qatar à L’Elysee .

A Paris, les manifestants  ont appelé devant  la Tour Eiffel, à l’arrestation de l’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, pour « sa responsabilité dans le soutien et le financement du terrorisme et des groupes extrémistes », et ont refusé de le recevoir à l’Elysée par le président Emmanuel Macron.

Les manifestants ont exigé de prendre des mesures strictes pour contrôler le Qatar, mettre fin à sa politique de financement des Frères musulmans en France et cesser de s’immiscer dans les affaires religieuses islamiques dans les mosquées de plusieurs villes françaises.

Les manifestants portaient des images et des banderoles contre l’émir du Qatar et son père, telles que “Arrêtez le prince de la terreur Tamim”, “Les Français sont tous contre le terrorisme du Qatar” et d’autres slogans condamnant la politique officielle du Qatar à l’égard des groupes terroristes extrémistes.

Le Qatar finance des mégamosquées à travers l’Europe et son objectif est d’islamiser la diaspora européenne.

un livre récent, Qatar Papers: Comment l’Émirat finance l’islam de France et d’Europe, écrit par deux journalistes français, Christian Chesnot et Georges Malbrunot, montre qu’en Italie seulement, le Qatar a consacré 22 millions d’euros à divers projets islamiques. Ces fonds n’ont profité qu’à un seul bénéficiaire : l’Union des communautés et organisations islamiques d’Italie (UCOII), une organisation proche des Frères Musulmans, protégée par le Qatar, et dont le média Al Jazeera, situé à Doha est le porte-parole.

« Le Qatar est aujourd’hui le plus important bailleurs de fonds de l’islam en Europe», affirme Malbrunot. Son livre qui dresse un état des lieux de la pénétration islamiste en Europe, note que le Qatar a financé 140 mosquées et centres islamiques en Europe pour un montant de 71 millions d’euros. L’Italie est le pays qui a le plus grand nombre de projets (50). Le seul centre Al Houda de Rome a reçu 4 millions d’euros.

Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères Musulmans, Hassan al-Banna, et en butte à plusieurs accusations de viol et d’abus sexuels, était rémunéré par le Qatar en tant que « consultant » à hauteur de 35 000 € par mois. Le complexe culturel musulman de Lausanne, en Suisse, a reçu 1,6 million de dollars. En 2015, le Qatar a fait don d’un nouveau bâtiment d’une valeur de 11 millions de livres sterling (12.76 millions d’euros) au St Antony’s College d’Oxford, là où Ramadan a une chaire de professeur.

Le Qatar est également très actif en France. Selon Chesnot et Malbrunot, l’émirat a financé le Centre islamique de Villeneuve-d’Ascq et le Lycée-Collège Averroès, le premier établissement d’enseignement privé musulman sous contrat avec l’État. En 2015, ce même Lycée-Collège Averroès avait suscité l’attention des médias peu après qu’un professeur démissionnaire ait publié une tribune affirmant que l’école était devenue « un foyer d’antisémitisme et de « propagande islamiste ».

Le Qatar a également financé d’autres mosquées en France. Notamment, la Grande Mosquée de Poitiers située à proximité du site de la bataille de Tours (également appelée bataille de Poitiers), où Charles Martel, dirigeant des Francs, a mis en déroute l’armée musulmane d’Abdul al-Rahman. en l’an 732. La mosquée Assalam de Nantes et l’Institut des cultures d’islam (ICI) qui fait office de seconde grande mosquée de Paris en sont d’autres exemples.

Dans un premier livre, « Nos très chers Emirs », Chesnot et Malbrunot avaient mis en lumière les relations étroites tissées par la monarchie qatari avec l’establishment politique français. Parmi les bénéficiaires du Qatar figurait l’Institut européen des sciences de l’homme, établissement islamique proche de la branche française des Frères musulmans, qui propose des cours de théologie islamique.

Au nombre des islamistes mis en cause par Chesnot et Malbrunot, on trouve Yusuf al Qaradawi, leader religieux basé à Doha, qui a béni les attentats-suicides pendant la seconde Intifada; émis une fatwa pour tuer des Américains en Irak et a encouragé les musulmans à emprunter le chemin du djihad en Syrie et en Libye. Qaradawi a aussi appelé à la « conquête de Rome » et annoncé à la télévision égyptienne en 2013 que, sans la peine de mort contre les apostats, « l’Islam aurait disparu aujourd’hui ».

« Cela fait des années que nous alertons sur la pénétration idéologique et religieuse de Doha » a déclaré Souad Sbai, présidente du Centre d’études Averroès, d’origine marocaine. Par ses investissements et diverses opérations financières, le Qatar étend chaque jour son réseau prosélyte, causant de graves dommages aux sociétés européennes, y compris à l’Italie ». Dans le journal L’Opinione delle Libertà, Sbai a qualifié le Qatar de » loup déguisé en agneau ».

Elzir Izzedin, imam de Florence et président de l’UCOII, a admis il y a trois ans : que son organisation avait bénéficié de « 25 millions d’euros en provenance du Qatar ».

Le Qatar est également à l’origine d’une université islamique pouvant accueillir 5 000 étudiants dans la petite ville de Lecce, au sud de l’Italie.

Il y a deux ans, le Qatar a investi plus de 2,3 millions d’euros dans divers projets islamiques en Sicile ou il finance déjà plus d’une mosquée sur quatre.

Selon le président du Middle East Forum, Daniel Pipes , « Doha ne mise pas seulement sur la diaspora islamiste pour atteindre ses objectifs en Occident ; il entend exercer une influence directe sur les autorités politiques et les opinions publiques occidentales. » :

« L’imposante chaîne de télévision Al-Jazeera est devenue l’un des plus grands et des plus célèbres diffuseurs au monde. Sa section anglophone diffuse contre les ennemis du Qatar une propagande lissée, enrobée de rhétorique libérale occidentale. La dernière invention d’Al-Jazeera s’appelle AJ+, une chaîne de réseau social qui cible la jeunesse progressiste américaine. Elle diffuse des documentaires sur les maux d’Israël, de l’Arabie saoudite et de l’administration Trump entrecoupés de reportages bigarrés sur les droits des transgenres et les appels au secours émouvants des demandeurs d’asile à la frontière sud des États-Unis – programmes pour le moins incongrus de la part d’un diffuseur contrôlé par un régime wahhabite. …

« Le Qatar cherche également à influencer l’Occident à travers ses établissements d’enseignement. La Qatar Foundation, contrôlée par le régime, verse des dizaines de millions de dollars à des écoles, universités et autres établissements d’enseignement en Europe et en Amérique du Nord au point que le Qatar est devenu le plus grand donateur étranger des universités américaines. Les fonds versés servent à financer des cours de langue arabe et des cours sur la culture du Moyen-Orient, programmes dont certains portent sans fard une marque idéologique, comme ce cours destiné aux écoles américaines et intitulé : « Exprimez votre loyauté envers le Qatar ».

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close